Dois-je allaiter mon enfant ?

Toutes les mamans se posent la même question : « Dois-je allaiter mon enfant ? ». Dans la majorité des cas la réponse est positive. Le lait maternel est irremplaçable, même s’il est parfois recommandé de pratiquer l’allaitement mixte, alternativement au sein et au biberon. L’allaitement ne présente généralement aucun risque pour la mère, mais des précautions s’imposent cependant.

Un aliment idéal

On n’a rien inventé de mieux que le lait de la maman, en plus du contact irremplaçable du bébé et de la mère. Le lait maternel est un aliment exceptionnellement riche pour la bonne croissance de bébé pendant les premières semaines de sa vie. Sa haute teneur en lactose, en lipides, en protéines, en vitamines, en oligo-éléments et surtout en anticorps maternels en fait un nutriment de choix. Néanmoins, il ne faut pas culpabiliser lorsqu’on ne donne pas le sein. Dans certains cas, le lait de la mère n’est pas assez riche pour nourrir l’enfant. Des compléments lactés sont alors nécessaires, en association avec le lait maternel ou en remplacement. Dans la mesure du possible, essayez quand même de donner le sein ou de tirer le lait les tout premiers jours après la naissance. C’est ce premier lait, le colostrum, qui est le plus riche en anticorps maternels.

Avant l’accouchement

L’allaitement se prépare avant l’accouchement. N’hésitez pas à masser votre poitrine en pratiquant des frictions légères (toujours de la base vers la pointe). Évitez les soutiens-gorge trop serrés, les pommades et les crèmes. Les bains de soleil modérés et progressifs sont tolérés. Si les mamelons sont peu saillants, utiliser éventuellement des coques spéciales qui favorisent l’émergence de la pointe du sein (renseignez-vous auprès de votre pharmacien).

La tétée

Dans les premiers jours de sa vie, bébé a besoin de se nourrir très souvent : pas moins de 10 à 12 tétées par jour. À ce rythme, les seins ont besoin de soins particuliers ; une hygiène impeccable est bien sûr indispensable, et les crèmes, surtout parfumées, sont déconseillées. L’enfant trouve instinctivement le chemin grâce à l’odeur du lait maternel. Ne le troublez pas avec des parfums à l’odeur déroutante. Entre chaque tétée, des massages légers sont également favorables pour stimuler l’activité galactogène (la production du lait). Si l’on utilise un tire-lait, il faut le nettoyer soigneusement avant et après chaque usage.

Les affections du sein

Les gerçures ou les crevasses apparaissant sur le sein ou le mamelon sont souvent dues à une mauvaise position de l’enfant. Un traitement local (pommade cicatrisante, éosine) peut alors être proposé, mais ne doit pas nécessairement faire abandonner l’allaitement au sein. En revanche, si le médecin diagnostique une galactophorite (infection des glandes productrices de lait), il est nécessaire de suivre ses recommandations et d’arrêter l’allaitement s’il le demande.

Le sevrage

En principe, l’arrêt progressif des tétées au sein provoque le tarissement du lait maternel. Les seins retrouvent peu à peu leur forme et leur volume normaux.