Allaitement maternel : oui ou non ?

Sein ou biberon ? Toutes les mères se posent la question. L’alimentation au lait maternel a beaucoup d’avantages. Mais, revers de la médaille, l’allaitement maternel engendre aussi quelques contraintes. Un article à lire pour peser le pour et le contre. Les bébés français sont moins souvent nourris au sein que leurs petits camarades européens.

Un lait sur mesure pour le bébé

Pourtant, le lait maternel est parfaitement adapté aux besoins nutritionnels des enfants, il apporte aussi une grande quantité d’éléments jouant un rôle dans les défenses anti-infectieuses et a un rôle protecteur face aux manifestations allergiques. Il n’existe pratiquement pas de phénomènes d’intolérance. Il est facile à digérer, toujours à bonne température, celle du corps. Il est aseptique et n’apporte donc aucun microbe à l’enfant.

Allaiter : source de bienfaits pour l’organisme maternel… et pour le porte-monnaie

Allaiter permet à l’utérus de reprendre plus rapidement sa forme grâce à la sécrétion d’ocytocine induite par la succion du mamelon. Des travaux récents donnent à penser qu’allaiter permettrait aussi de retrouver plus rapidement son poids antérieur à la grossesse, favoriserait une meilleure reminéralisation osseuse et réduirait les risques de cancers du sein et de l’ovaire.
Sans compter l’économie réalisée par la famille, les laits artificiels coûtent cher, mais aussi pour la nation, les bébés nourris au sein étant statistiquement moins malades que les autres.

Les contraintes de l’allaitement

Allaiter demande toutefois une grande disponibilité et une bonne hygiène de vie. Il est impératif de s’abstenir de boire de l’alcool et de fumer. Un repos suffisant et une alimentation variée et abondante sont aussi recommandés. Aucun médicament ne doit être pris sans avis médical car certains traitements interdisent l’allaitement. L’allaitement est également déconseillé aux femmes séropositives pour le VIH.

Le droit de choisir

De toute façon, que ce soit au sein ou au biberon, les moments où, son nouveau-né niché contre elle, la mère le nourrit, sont des occasions de plaisir et d’échange pour tous les deux. L’important, c’est la relation qui se crée.