Torsion du testicule

Torsion du testicule: qu’est-ce que c’est ?

La torsion du testicule est un enroulement des vaisseaux sur eux-mêmes.

Le terme de torsion du testicule qui est habituellement utilisé est en fait mal adapté à cette pathologie ; ce n’est pas le testicule qui se tord mais ses vaisseaux qui s’enroulent sur eux mêmes, interrompant la circulation sanguine et provoquant une ischémie puis une nécrose du testicule.

Elle est due à une anomalie congénitale de fixation du pôle inférieur du testicule à la face profonde de la peau des bourses. La glande peut tourner autour de l’axe du cordon spermatique (le canal déférent et les vaisseaux qui l’entourent) qui s’enroule sur lui-même, provoquant une ischémie (problèmes, voire arrêt de la circulation sanguine) aiguë du testicule, puis sa nécrose.

Elle peut survenir dès la petite enfance jusqu’à l’adolescence, plus rarement après 20 ans. Les lésions d’ischémie testiculaire sont classiquement irréversibles au-delà de 6 heures. Mais l’intensité et la rapidité d’apparition des lésions dépendent en fait du degré de d’étranglement.

Torsion du testicule: Comment la reconnaître ?

Une douleur aiguë du testicule chez l’enfant ou l’adolescent est le premier diagnostic qui sera confirmé par l’écho doppler testiculaire.

Une douleur aiguë du testicule chez l’enfant ou l’adolescent évoque a priori le diagnostic de torsion. La confirmation du diagnostic est faite par l’écho doppler testiculaire qui montre l’absence d’irrigation sanguine du testicule.

Le diagnostic clinique

Il n’y a souvent pas de facteur déclenchant. Le début est brutal avec une douleur fulgurante « en coup de poignard » au niveau d’une bourse. L’intensité de la douleur est telle, qu’elle peut s’accompagner d’une réaction syncopale, de nausées, de vomissements. La douleur irradie vers l’aine et l’abdomen, si bien qu’on peut évoquer des diagnostics aussi différents qu’une crise d’appendicite, une colique néphrétique ou une épididymite. Mais il n’existe aucun signe infectieux (absence de brûlures lors de l’écoulement de l’urine, absence d’élévation de la température).

L’examen clinique

Au niveau de l’abdomen et des fosses lombaires il n’y a pas de douleur localisée ce qui permet d’écarter le diagnostic d’une pathologie digestive ou rénale.

Au niveau de la bourse, l’intensité de la douleur rend l’examen difficile voire impossible. Lorsqu’on y parvient, on constate que le testicule est ascensionné et on peut percevoir au-dessus une masse qui correspond au cordon spermatique enroulé sur lui-même. Après quelques heures se produit une réaction inflammatoire, la bourse augmente de volume, la peau du scrotum est rosée. L’examen est très douloureux et ne permet plus de reconnaître les différents éléments de la bourse (testicule, épididyme, cordon). Une poussée de fièvre peut apparaître par la suite en l’absence de traitement.

Au cours de l’examen clinique, il peut arriver qu’en manipulant délicatement le cordon, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre à droite, dans le sens des aiguilles à gauche, on réussisse à le détordre ; lorsqu’on y parvient, la douleur cède instantanément mais cela n’est possible qu’au début et que si le nombre de tours est peu important.

L’écho doppler testiculaire est le seul examen qui, lorsqu’il peut être pratiqué sans perte de temps, permet de confirmer le diagnostic en montrant l’absence d’irrigation sanguine au niveau du testicule et au niveau du cordon en dessous de la zone de torsion. Avec un peu de chance, il arrive qu’au cours de l’examen on parvienne à réduire la torsion ; on constate alors immédiatement la reprise de l’irrigation sanguine du testicule. Si l’on ne peut disposer de cet examen en urgence ou en cas de persistance d’un doute diagnostic, il faut sans tarder explorer chirurgicalement la bourse.

Torsion du testicule: d’où cela vient-il ?

Le testicule se forme au niveau de la région lombaire et migre au cours de la vie fœtale jusqu’au niveau de la bourse correspondante au fond de laquelle il est maintenu, fixé par un ligament. Des anomalies de cette migration expliquent l’absence de testicule dans la bourse à la naissance (l’ectopie testiculaire) ainsi qu’un défaut de fixation par absence du ligament.

Lorsque le testicule n’est pas fixé, il pend dans la bourse au bout du cordon spermatique qui contient le canal déférent, l’artère et les veines. Le cordon peut se vriller accidentellement : sur au moins 1 tour, la détorsion spontanée peut se produire. Au-delà, l’interruption de la circulation sanguine provoque un œdème qui verrouille le cordon, il faut intervenir pour le « dénouer ». Au cours de l’intervention, on fixe les testicules à la face profonde des bourses pour éviter les récidives.

Torsion du testicule: quels risques ?

La torsion peut être précédée d’épisodes de subtorsion qui se manifestent par de vives douleurs intermittentes, qui guérissent spontanément au moment de la détorsion.

L’anomalie de fixation du testicule est bilatérale ce qui implique de fixer systématiquement le testicule opposé au cours de l’acte chirurgical.

Torsion du testicule: quel traitement ?

La torsion du testicule est une urgence chirurgicale

La détorsion testiculaire se fait par une incision au niveau de l’aine ou du scrotum. On extériorise le testicule dont la couleur est bleutée à noire.

Après détorsion du cordon, il doit rapidement récupérer sa coloration rosée naturelle. S’il y a une bonne recoloration, il est réintégré et fixé à la bourse. Si le testicule est noir et ne se recolore pas, il doit être enlevé.

Les parents doivent être informés de cette possibilité de castration. Le testicule opposé doit être également fixé car l’anomalie de fixation est toujours bilatérale. L’intervention dure une dizaine de minutes et nécessite une hospitalisation de 24 heures.