Pédiculose (poux)

Pédiculose (poux): qu’est-ce que c’est ?

Il y a trois espèces de poux : les poux de tête, les poux du pubis (morpions) et les poux du corps. Ce sont des insectes parasites qui ne s’installent que sur les humains. L’infection par les poux est appelée « pédiculose ».

« Au plus profond de la misère, tous nos amis nous quittent, le pou jamais ». Cette boutade ne doit pas faire oublier que les poux n’ont, au départ, aucune considération pour les classes sociales. Mais il ne faut pas dramatiser : qui n’a pas connu cela, pour lui-même ou un proche ? Le diagnostic est aisé, le traitement facile, il suffira simplement d’être patient et de bien suivre les consignes du médecin.

Les trois espèces de poux se nourrissent du sang de leur hôte, une fois par jour minimum. Les femelles attachent solidement leurs œufs (lentes) aux poils (poux de la tête et du pubis) ou aux habits (poux du corps). Leur salive est extrêmement irritante et peut provoquer des boutons, voire une véritable urticaire chez les personnes déjà sensibilisées.

Les poux de tête

Ils entraînent une démangeaison du cuir chevelu.

Les poux de tête sont transmis de personne à personne directement ou après échange de vêtement (comme les bonnets, chapeaux, écharpes…), ou encore partage de peigne ou brosse à cheveux.

Sont atteints essentiellement les enfants en âge scolaire : les cours d’écoles primaires sont souvent un lieu de prédilection pour les poux où la pédiculose peut prendre l’allure d’une épidémie. Il y a plus de cas chez les enfants à cheveux longs et les enfants noirs sont moins infectés que les autres.

Les poux du corps

Les démangeaisons sont particulièrement localisées au niveau du tronc et du cou.

Les poux du corps ne bougent pas des vêtements dans lesquels ils habitent ; un examen attentif permet en général de les observer. Ce n’est pas un pou « de poil », à la différence de ses deux autres collègues de la tête et du pubis. C’est pour se nourrir qu’ils retournent sur la peau, en y laissant de nombreux points de piqûres.

Cette pédiculose est assez nettement associée à une mauvaise hygiène, lors de conditions de vie précaire comme chez les sans domicile.

Les poux du pubis, ou morpions

Le pou du pubis, communément appelé morpion, est transmis surtout par contact sexuel (c’est donc une maladie sexuellement transmissible, MST), mais peut se retrouver aussi dans les cils, les poils axillaires (sous les bras) et les poils de n’importe quelle région du corps (thorax chez les hommes).

Le diagnostic se fait par la découverte de lentes et de poux adultes dans les cheveux, poils et vêtements. Il n’y a pas besoin de faire des examens complémentaires particuliers, car seule l’observation attentive, ainsi que l’élimination des autres causes possibles (allergies, champignons, piqûres d’insecte…), permettra d’affirmer qu’il s’agit de poux.

Le traitement comporte trois étapes : le traitement de la personne atteinte, le traitement de son entourage, et le traitement du linge et de la literie. Divers produits sont à disposition, il faudra les utiliser suivant une procédure stricte que vous indiquera le médecin.

Pédiculose (poux): d’où cela vient-il ?

Quel que soit le pou, il entraîne une démangeaison.

Le diagnostic se fait par la découverte de lentes et de poux adultes dans les cheveux, poils et vêtements. Il n’y a pas besoin de faire des examens complémentaires particuliers, car seule l’observation attentive, ainsi que l’élimination des autres causes possibles (allergies, champignons, piqûres d’insecte…), permettra d’affirmer qu’il s’agit de poux.

Les poux de tête

Ils entraînent une démangeaison du cuir chevelu. Le grattage induit par ces irritations peut entraîner des croûtes (parfois suintantes), un emmêlement des cheveux, parfois des surinfections (impétigo, furoncles).

Les poux se mettent préférentiellement au-dessus du front à l’arrière de la tête (nuque) et derrière les oreilles, c’est ce que l’on nomme le « bandeau ». On peut les trouver dans la barbe.

Les œufs, ou lentes, bien arrimés à la racine des cheveux (à la différence des pellicules qui peuvent coulisser le long du cheveu), sont de forme ovale, presque transparents et mesurent un millimètre environ. Les poux adultes sont un peu plus difficiles à observer car ils se déplacent et n’ont pas besoin d’être très nombreux pour laisser quantité de lentes derrière eux. Ils sont de couleur marron gris et mesurent jusqu’à 3 mm. Pour les voir, il faudra inspecter le cuir chevelu en écartant les cheveux mèche par mèche, notamment au niveau du bandeau cité plus haut.

Les poux de tête sont transmis de personne à personne directement ou après échange de vêtement (comme les bonnets, chapeaux, écharpes…), ou encore partage de peigne ou brosse à cheveux.

Sont atteints essentiellement les enfants en âge scolaire : les cours d’écoles primaires sont souvent un lieu de prédilection pour les poux. Il y a plus de cas chez les enfants à cheveux longs, et les enfants noirs sont moins infectés que les autres.

Les poux du corps

Les démangeaisons sont particulièrement localisées au niveau du tronc et du cou. Mais il est fréquent que la maladie se révèle par d’autres lésions dermatologiques comme de l’eczéma ou de l’urticaire.

Les poux du corps ne bougent pas des vêtements dans lesquels ils habitent ; un examen attentif permet en général de les observer. Ce n’est pas un pou « de poil », à la différence de ses deux autres collègues de la tête et du pubis. C’est pour se nourrir qu’ils retournent sur la peau, en y laissant de nombreux points de piqûres. Ici aussi, les poux adultes sont moins faciles à mettre en évidence que les lentes, bien qu’ils soient plus grands que les poux de la tête.

Les poux du corps ne peuvent pas survivre plus de quelques heures loin de leur hôte, c’est pourquoi on les retrouve préférentiellement sur les victimes de sinistres ou les personnes indigentes qui ne changent pas de vêtements.

La transmission se fait par contact direct, partage de lit ou échange de vêtement, elle est favorisée donc par le surpeuplement. Cette pédiculose est assez nettement associée à une mauvaise hygiène, lors de conditions de vie précaire comme chez les sans domicile.

Il est le seul des poux à pouvoir transmettre des maladies comme le typhus, les fièvres récurrentes à poux et la fièvre des tranchées.

Les personnes victimes d’une infestation permanente voient leur peau se foncer et s’épaissir, c’est la « maladie des vagabonds ».

Les poux du pubis, ou morpions

Le pou du pubis, communément appelé morpion, est transmis surtout par contact sexuel (c’est donc une maladie sexuellement transmissible, MST). Il se trouve dans les poils pubiens et périanaux (les fesses) des jeunes adultes (20 à 35 ans), mais aussi dans les cils, les poils axillaires (sous les bras) et les poils de n’importe quelle région du corps si la pilosité est importante (poitrine et barbe chez les hommes).

Lorsqu’ils piquent, les démangeaisons sont très fortes et il reste sur la peau de petites tâches bleutées ; ce prurit est donc volontiers localisé au niveau du pubis, et est plus important la nuit. Une infection des paupières de l’œil (blépharite) se voit fréquemment quand les cils sont atteints.

Pédiculose (poux): comment cela marche-t-il ?

Chacune des trois espèces de poux s’attaque à des parties précises du corps, sans jamais se mélanger.

Chaque espèce a un nom scientifique propre. Pediculus humanus capitis correspond au pou de la tête ; Pediculus humanus corporis se rapporte au pou du corps ; enfin, Phtirus pubis dénomme le pou du pubis. Quelques particularités les distinguent, mais d’une manière générale ils se ressemblent assez. Ce que l’on peut retenir de simple est qu’ils s’attaquent à des parties précises du corps humain sans jamais se mélanger. Précisons que les poux ne sautent pas, ne collent pas, ne volent pas et ne nagent pas.

Les poux de tête

Les œufs, ou lentes, bien arrimés par les femelles à la racine des cheveux (à la différence des pellicules qui peuvent coulisser le long du cheveu), sont de forme ovale, presque transparents et mesurent un millimètre environ. Ils éclosent au bout d’une semaine et les larves seront adultes après une ou deux semaines supplémentaires.

Les poux adultes sont un peu plus difficiles à observer car ils peuvent se déplacer et n’ont pas besoin d’être très nombreux pour laisser quantité de lentes derrière eux. La durée de vie est d’un mois et demi environ.

Ils se nourrissent de sang et prennent 1 à 2 repas par jour (un repas dure en moyenne une demi-heure et prélève moins d’un millilitre de sang).

La température idéale pour leur développement est de 30 °C;, ce qui correspond à celle de la surface du corps. Les poux adultes résistent 8 à 10 jours à +10 °C;, quelques jours à 0 °C;, quelques heures à – 20 °C; ; l’œuf meurt en 10 minutes à 55 °C.; Les poux ne se reproduisent plus lorsque l’humidité est supérieure à 85 %. Ils meurent par immersion dans l’eau douce (en 20 h) et dans l’eau salée (en 48 h).

Les poux de tête sont transmis de personne à personne directement ou après échange de vêtement (comme les bonnets, chapeaux, écharpes…), ou encore partage de peigne ou brosse à cheveux.

Les poux du corps

Les poux du corps ne bougent pas des vêtements dans lesquels ils habitent ; un examen attentif permet en général de les observer (adultes et œufs). Ce n’est pas un pou « de poil », à la différence de ses deux autres collègues de la tête et du pubis. C’est pour se nourrir qu’ils retournent sur la peau, en y laissant de nombreux points de piqûres. Le cycle de reproduction et de maturation est identique à son cousin de la tête.

Les poux du corps ne peuvent pas survivre plus de quelques heures loin de leur hôte, c’est pourquoi on les retrouve préférentiellement sur les victimes de sinistres ou les personnes indigentes qui ne changent pas de vêtements.

Le pou du corps ne reste pas sur un corps trop chaud (qui a de la fièvre) ou trop froid (cadavre).

Il est aussi le seul des poux à pouvoir transmettre des maladies comme : le typhus exanthématique (Rickettsia prowasecki) par les déjections du pou, la fièvre récurrente cosmopolite par écrasement du pou (Borrelia recurrentis) et la fièvre des tranchées (ou des 5 jours) par les déjections du pou.

Les personnes victimes d’une infestation permanente voient leur peau se foncer et s’épaissir, c’est la « maladie des vagabonds », qui correspond à une mélanodermie (tâches grisâtres sur la peau).

Les poux du pubis, ou morpions

Le pou du pubis, communément appelé morpion, est transmis surtout par contact sexuel (c’est donc une maladie sexuellement transmissible, MST), mais peut se retrouver aussi dans les cils, les poils axillaires (sous les bras) et les poils de n’importe quelle région du corps (thorax chez les hommes).

Cette espèce est plus petite que les autres, l’adulte mesure 1 à 2 mm et il n’a pas tout à fait la même forme. Le cycle de reproduction et de maturation est identique à celui de ses cousins.

Pédiculose (poux): quels risques ?

Les poux se transmettent par contact direct ou échange d’objets (nécessaire à coiffure, vêtements, literie).

Les poux de tête

Les poux de tête sont transmis de personne à personne directement (contact de chevelure) ou après échange de vêtement (comme les bonnets, chapeaux, écharpes…), ou encore partage de peigne ou brosse à cheveux.

Sont atteints essentiellement les enfants en âge scolaire : les cours d’écoles primaires sont souvent un lieu de prédilection pour les poux. Il y a plus de cas chez les enfants à cheveux longs, et les enfants noirs sont moins infectés que les autres.

Les poux du corps

La transmission se fait par contact direct, partage de lit ou échange de vêtement, elle est favorisée donc par le surpeuplement. Cette pédiculose est assez nettement associée à une mauvaise hygiène, lors de conditions de vie précaire comme chez les sans domicile.

Les poux du pubis, ou morpions

Le pou du pubis, communément appelé morpion, est transmis surtout par contact sexuel (c’est donc une maladie sexuellement transmissible, MST).

Les facteurs aggravants

L’absence de traitement provoque des complications, le plus souvent infectieuses.

La démangeaison peut provoquer des lésions de grattage (et notamment avec des doigts sales) qui peuvent se surinfecter et donner des infections de la peau (impétigo, furoncles, avec ganglions).

Sans traitement, les poux se multiplient et les personnes atteintes deviennent de plus en plus contagieuses.

Pédiculose (poux): quelle hygiène de vie ?

Il n’y a pas de règle d’hygiène précise et vraiment efficace pour éviter une infestation par les poux.

Il n’y a pas de moyens particuliers de se protéger des poux. Regarder régulièrement l’état du cuir chevelu des enfants est certainement la chose la plus élémentaire à faire.

Concernant les morpions, le préservatif ne vous en protégera pas car il ne supprime pas le contact des poils entre partenaires.

En conclusion, il n’y a rien d’autre à faire que se laver, changer les literies régulièrement et se changer pour des habits propres.

Pédiculose (poux): quel traitement ?

Le traitement comporte trois étapes : le traitement de la personne atteinte, le traitement de son entourage, et le traitement du linge et de la literie. Divers produits sont à disposition, il faudra les utiliser suivant une procédure stricte que vous indiquera le médecin ou le pharmacien.

Quel que soit le type de pou, les mesures à prendre sont identiques. Leur bonne application est la garantie d’un traitement efficace. Et puis, il ne sert à rien de dramatiser car c’est une infection banale.

Traitement de la personne atteinte

Les traitements locaux classiques sont représentés surtout par la perméthrine et le malathion. Ces produits sont vendus sous différentes formes : shampoings, gels, lotions, crème. Leur application répond aussi à des utilisations propres à chacun. Plusieurs traitements successifs sont nécessaires afin de bien éliminer les poux venant d’éclore (parfois quelques jours après le premier traitement).

Dans le cas des poux de la tête, une coupe de cheveu n’est pas inutile car elle permet aussi de constater l’efficacité du traitement (recherche des lentes résiduelles).

L’enfant peut aller à l’école s’il est traité, donc pas d’éviction scolaire.

Traitement de l’entourage

Il doit se faire dans tous les cas, et de la même façon que pour la personne atteinte.

Traitement du linge et de la literie

Poux de la tête :

Lavage et désinfection des bonnets, écharpes, foulards, ainsi que les draps sans oublier les oreillers, et les doudous en peluche pour les plus petits.

Désinfection des brosses, peigne, bigoudis, etc. avec un shampoing adéquat ou dans de l’eau chaude à 65 °C; pendant 5 minutes.

Poux du corps et du pubis :

Lavage à 60 °C; des vêtements, sous-vêtements et draps de lits.

Pédiculose (poux): Les poux et la loi

L’infection par les poux représente un problème de santé publique qui fait l’objet d’une réglementation spéciale et définie par la loi.

Rôle des services communaux d’hygiène et de santé

La lutte contre la pédiculose relève de la protection générale de la santé évoquée au Titre 1er du Livre 1er du Code de la santé publique et entre dans les attributions des services communaux d’hygiène et de santé. Il appartient aux autorités d’édicter les mesures nécessaires à la lutte contre la pédiculose dans la commune et aux services d’hygiène et de santé de contrôler l’application de ces règles.

Lutte contre la pédiculose en milieu scolaire

Circulaire n° 77-050 du 7 février 1977 du ministère de l’Education nationale

Il appartient aux enseignants et aux parents de signaler les cas de pédiculose au directeur d’école afin d’arrêter, en accord avec les services communaux d’hygiène et de santé, des mesures à prendre au plan local.

La circulaire insiste également sur l’intérêt que des associations de parents d’élèves puissent organiser des réunions au cours desquelles une information adéquate serait donnée, conjointement par un enseignant et un parent d’élève. Par ailleurs, les conseils d’école, dont font partie les parents élus, sont appelés à présenter des propositions et à émettre des avis, notamment sur les problèmes d’hygiène à l’école.

Aucun texte ne s’oppose à ce qu’un traitement soit entrepris à l’école sous réserve de l’accord écrit des parents.

Les services sociaux et communaux d’hygiène et de santé doivent avoir la maîtrise de ces actions, ces épidémies étant difficilement maîtrisables sans le concours d’acteurs extérieurs multiples.

Pédiculose et éviction scolaire

L’arrêté du 3 mai 1989 ne prévoit pas expressément l’éviction des élèves non traités atteints de pédiculose ; ce texte dit seulement qu’il n’y a « pas d’éviction en cas de traitement »

La note de service n° 87-288 du 25 septembre 1987 (chapitre 2.41), sur la sécurité et la protection des élèves dans les écoles, rappelle que « L’instituteur demeure attentif à l’état de santé physique et moral de ses élèves, en liaison avec les services de santé scolaire ».

Pédiculose (poux): les poux et la poésie

Le poète Arthur Rimbaud a écrit un joli texte sur la pédiculose… en souvenir de ses sœurs qui s’occupaient de lui lorsqu’enfant il avait des poux.

Les chercheuses de poux

Quand le front de l’enfant, plein de rouges tourmentes,
Implore l’essaim blanc des rêves indistincts,
Il vient près de son lit deux grandes sœurs charmantes
Avec de frêles doigts aux ongles argentins.

Elles assoient l’enfant auprès d’une croisée
Grande ouverte où l’air bleu baigne un fouillis de fleurs
Et, dans ses lourds cheveux où tombe la rosée,
Promènent leurs doigts fins, terribles et charmeurs.

Il écoute chanter leurs haleines craintives
Qui fleurent de longs miels végétaux et rosés
Et qu’interrompt parfois un sifflement, salives
Reprises sur la lèvre ou désirs de baisers.

Il entend leurs cils noirs battant sous les silences
Parfumés ; et leurs doigts électriques et doux
Font crépiter, parmi ses grises indolences,
Sous leurs ongles royaux, la mort des petits poux.

Voilà que monte en lui le vin de la Paresse,
Soupir d’harmonica qui pourrait délirer :
L’enfant se sent, selon la lenteur des caresses,
Sourdre et mourir sans cesse un désir de pleurer.