Nausées matinales ou quelque chose de plus grave ?

Grand nombre de femmes savent que les nausées et les vomissements qui accompagnent la grossesse sont désagréables, mais elles sont moins nombreuses à savoir qu’ils peuvent être le signe d’un problème plus grave.

L’hyperémèse est une affection qui survient pendant la grossesse et qui provoque des nausées et des vomissements d’intensité modérée à sévère. Il s’agit d’un problème très désagréable – c’est le moins qu’on puisse dire – qui risque aussi d’entraîner des effets plus dangereux pour la femme, notamment une grave perte de poids, la malnutrition et la déshydratation. Ces effets risquent également de nuire au foetus.

Et il y a pire : si la femme atteinte est trop malade pour travailler ou s’occuper de sa famille, les effets risquent de dépasser le plan physique. La vie financière se dégrade, les relations familiales sont mises en péril, le cercle social rétrécit — tout cela arrive à un moment où la femme a le plus besoin de soutien et elle peut s’en trouver aux prises avec des problèmes émotionnels tels que le désespoir et la dépression.

Le témoignage suivant illustre bien ce que ressent une femme atteinte d’hyperémèse :

« J’étais enceinte mais au lieu d’être joyeuse, je souffrais terriblement, j’avais peur, j’étais déprimée et me sentais seule. Je vomissais jusqu’à une dizaine de fois par jour même si je n’avais rien dans l’estomac. Même les craquelins que mes amies m’encourageaient à manger finissaient par remonter. Oui, je me sentais très faible, mais j’avais peur aussi. Est-ce que je vais mourir, me disais-je ? Mon bébé va-t-il mourir ? Comment va-t-on passer au travers ? Mon médecin m’a enfin dit que je souffrais d’hyperémèse, et j’ai commencé à obtenir de l’aide. »

Dans les cas sévères où les femmes atteintes d’hyperémèse ne reçoivent pas de traitement, certaines décident de mettre fin à leur grossesse, tandis que d’autres accouchent d’un bébé ayant un poids insuffisant à la naissance.

Les recherches indiquent que 50 à 90 pour cent des femmes enceintes souffrent de nausées et de vomissements, mais seulement un pour cent d’entre elles font face à l’hyperémèse, une affection bien plus grave.

Quelles sont les causes de l’hyperémèse ?

Les causes de cette affection débilitante ne sont pas claires. Les hypothèses sont nombreuses, mais aucune réponse définitive n’a été trouvée.

« Comment se fait-il que nous n’ayons pas élucidé ce problème qui existe depuis la nuit des temps ? Nous ne savons tout simplement pas », a affirmé Adrienne Einarson, coordonnatrice de l’équipe NVP (Nausea and Vomiting in Pregnancy – nausées et vomissements de la grossesse) chez Motherisk, organisme dont elle est également codirectrice.

« Nous croyons que les hormones de grossesse sont responsables parce que les femmes qui vomissent tout au long de la grossesse arrêtent de le faire dès qu’elles ont leur bébé ».

Il n’existe pas de lien entre les femmes qui souffrent habituellement du mal des transports et celles atteintes d’hyperémèse, a expliqué Mme Einarson. En effet, l’hyperémèse peut toucher des femmes qui n’ont jamais souffert du mal des transports. Il existe quelques preuves indiquant que le risque d’hyperémèse est plus grand chez les femmes plus jeunes, les femmes obèses, celles qui portent plus d’un enfant et celles ayant déjà souffert d’hyperémèse. Il n’empêche que l’affection demeure mystérieuse.

Comment savoir si je souffre d’hyperémèse ?

Plusieurs femmes enceintes souffrent de nausées et de vomissements matinaux, mais il faut que ceux-ci s’aggravent pour constituer l’hyperémèse.

Mme Einarson a suivi des centaines de femmes souffrant d’hyperémèse. « Au moment où elles nous consultent, elles sont déjà assez désespérées », a-t-elle dit.

« Elles savent qu’elles ont besoin d’aide. On leur dit de manger des craquelins et cela passera, mais rien n’y fait. On ne leur offre pas de traitement adéquat. La nausée constante peut être déprimante. Elle est chronique, et les vomissements n’apportent qu’un soulagement temporaire.»

Appelez votre fournisseur de soins ou présentez-vous à l’urgence le plus proche si :

  • Vous n’arrivez à manger que quelques bouchées ou à boire qu’un peu d’eau au cours d’une période de 24 heures;
  • Vous perdez plus de deux livres au cours d’une semaine;
  • Vous vomissez du sang;
  • Vous vous sentez mal ou comme si vous alliez perdre connaissance.

Que puis-je faire ?

D’après l’expérience de Mme Einarson, plus on reporte le traitement, plus l’affection s’aggrave — il en va de même pour tous les vomissements et les nausées qui surviennent durant la grossesse. Souvent, malheureusement, l’affection n’est pas diagnostiquée parce que les femmes enceintes croient que c’est une partie normale de la grossesse.

Si les nausées perturbent votre vie quotidienne, il est temps d’obtenir un traitement. « Quand une femme doit s’absenter de son travail; quand elle ne peut pas cuisiner parce que cela lui donne mal au coeur ou est trop fatigant; quand elle ne peut pas faire l’amour ou s’occuper de sa famille, cela n’est pas normal », a insisté Mme Einarson.

Il est possible que votre fournisseur de soins vous prescrive du Diclectin ou même du Gravol. Vous pouvez également demander de passer des tests en vue de déceler d’autres causes possibles des vomissements, telle que Helicobacter pylori, une bactérie commune qui provoque des ulcères gastroduodénaux chez certaines personnes. Ce genre d’ulcère se soigne facilement à l’aide d’un médicament qui est sans danger pour les femmes enceintes.

Si les traitements ci-dessus s’avèrent inefficaces, il se peut que vous deviez être hospitalisé car l’affection pourrait être assez avancée pour avoir causé une déshydratation. Puisque vous n’arrivez pas à manger normalement, on vous prescrira un goutte-à-goutte intraveineux et, éventuellement, une intervention consistant à injecter directement dans l’intestin des nutriments et des vitamines (B5, C, K et thiamine, entre autres) par le biais d’un tube. Dans certains cas, ces mesures suffisent à mettre fin aux vomissements.

Les femmes atteintes d’hyperémèse ont besoin de beaucoup de repos et doivent apporter quelques changements à leur alimentation et à leur mode de vie. Il peut s’avérer utile d’essayer les même trucs qu’emploient bien des femmes pour alléger les nausées matinales.

Voici quelques suggestions :

  • Mangez des biscuits salés 15 minutes avant de vous lever;
    Essayez des aliments qui sont censés alléger la nausée, tels que la limonade, le soda au gingembre et le melon d’eau;
  • Évitez les aliments épicés ou riches en matières grasses;
  • Mangez de petites collations toutes les deux heures, mangez quand vous avez faim et ne manquez pas de repas;
  • Privilégiez les aliments froids (considérés comme plus faciles à tolérer que les aliments chauds);
  • Buvez assez de liquides chaque jour, un peu à la fois et jamais lors des repas;
  • Levez-vous lentement et ne vous allongez jamais après un repas;
  • Évitez les excès de chaleur et les odeurs fortes;
  • Ayez recours aux médecines douces, notamment les tisanes ou les comprimés au gingembre, l’acupuncture et l’acupression.

Bien qu’il soit très difficile de composer avec l’hyperémèse, rien de vous oblige à souffrir inutilement. Ne tardez pas à rechercher de l’aide, surtout si vous avez déjà souffert d’hyperémèse lors d’une grossesse précédente. Si cela est le cas, contactez un professionnel de la santé dès les premiers signes de nausée.