La toxoplasmose

La toxoplasmose, c’est quoi ?

La toxoplasmose est une maladie due à un parasite, Toxoplasma gondii. Asymptomatique chez le sujet en bonne santé, ses conséquences peuvent se révéler beaucoup plus sévères chez les femmes enceintes non immunisées, car il existe alors un risque de toxoplasmose congénitale chez le fœtus.

Les personnes immunodéprimées sont également à risque d’infection grave.

La transmission du parasite et le développement de l’infection.

L’infection par le parasite peut s’effectuer par plusieurs voies :

– Contamination par ingestion de viande de bœuf, mouton ou porc crue ou peu cuite. Les kystes contenant le parasite sont détruits par la cuisson ou la congélation à basse température.

– Contamination par ingestion de crudités ou d’eau, contaminés par contact avec la terre ou la litière d’un chat (qui est l’hôte définitif du parasite, chez lequel celui se multiplie. Les œufs sont ensuite éliminés dans les selles du chat)

– Contamination de la mère à l’enfant lors de la grossesse : le parasite passe la barrière du placenta lorsque la mère est contaminée au cours de la grossesse (cela concerne environ 15 femmes enceintes sur 1000 en France). Un traitement existe si l’infection est détectée. Sans traitement, le risque de contamination materno-fœtale augmente au cours de la grossesse.

La prévention des facteurs de risque d’infection consiste donc à respecter quelques règles d’hygiène : faire cuire les viandes de bœuf ou mouton au moins 3 minutes à 67°C, ou les congeler avant consommation, un bon lavage des mains, une bonne hygiène des instruments de cuisine, éviter de manipuler la litière du chat pour les femmes enceintes…

Les signes cliniques/symptômes de l’infection

Il faut savoir que dans environ 80% des cas, l’infection est asymptomatique.
Chez le sujet bien portant, les signes cliniques de l’infection sont rencontrés surtout chez l’enfant et l’adolescent, et seulement dans 50% des cas environ :

  • Fièvre à 38°C
  • Grande fatigue
  • Ganglions au niveau du cou
  • Eruption cutanée parfois
  • Une atteinte de la rétine rarement.

Il s’agit généralement de formes bénignes, les formes graves étant exceptionnelles.

On parle de toxoplasmose congénitale quand les enfants sont infectés au cours de la grossesse. La plupart du temps, l’infection est bénigne.

La gravité des symptômes est surtout représentée par l’atteinte oculaire, fréquente, et qui peut se révéler à distance de la naissance.

La gravité de l’infection est plus forte lorsque l’infection est contractée lors des 6 premiers mois de la grossesse.

L’infection par la toxoplasmose est surtout grave chez les sujets immunodéprimés : sidéens, sujets transplantés, ou atteints de lymphomes ou leucémies, avec en particulier des atteintes cérébrales.

Le diagnostic et le traitement de la toxoplasmose

Le diagnostic est confirmé par la réalisation d’une sérologie (réalisation d’une prise de sang), permettant de retrouver les anticorps dirigés contre le parasite.
Le parasite peut être mis en évidence dans les cas très graves par des techniques particulières.

Le traitement médicamenteux repose sur l’utilisation d’antibiotiques efficaces contre le parasite. Il est recommandé chez la femme enceinte infectée, chez le nouveau-né en cas de toxoplasmose congénitale, et chez les sujets immunodéprimés.

La prévention de l’infection repose sur le respect des règles d’hygiène, et le suivi sérologique chez les femmes enceintes (lors de l’examen prénuptial, et pendant la grossesse chez les femmes séronégatives) et les sujets immunodéprimés.