Cholestérol

Généralités sur le cholestérol

Le cholestérol est indispensable à l’organisme mais, en excès, il peut s’avérer dangereux.

Le cholestérol est une découverte française qui date de 200 ans. C’est une molécule vitale pour l’organisme car elle fait partie de la composition des parois de nos cellules. Elle est utilisée pour la synthèse de la vitamine D, de certaines hormones (hormones stéroïdes) et de la bile.

Le cholestérol contenu dans l’organisme a deux origines :

  • endogène : deux tiers du cholestérol est fabriqué par le foie ;
  • exogène : le tiers restant est apporté par l’alimentation.

Le taux de cholestérol sanguin (la cholestérolémie) ne doit pas dépasser 2 g/l. Au delà, des analyses sont effectuées pour connaître la part du cholestérol-LDL (appelé aussi le « mauvais » cholestérol) par rapport au cholestérol-HDL (appelé le « bon » cholestérol).

Une cholestérolémie élevée (maladie appelée hypercholestérolémie) est néfaste à l’organisme. En effet, lorsque le cholestérol est présent en excès dans le sang, il a tendance à se déposer sur les parois des vaisseaux sanguins formant des plaques d’athérome. Celles-ci gênent la circulation sanguine et augmentent le risque d’infarctus. L’hypercholestérolémie se traite de deux manières :

  • Avant tout traitement médical, on fait d’abord appel à la nutrition. La première prescription sera donc un régime pauvre en cholestérol. Ce régime doit être rigoureusement suivi pendant trois à six mois pour voir si la cholestérolémie a diminué par rapport aux premières analyses.
  • Si, après ces six mois de régime, la cholestérolémie reste supérieure au taux fixé par votre médecin, un traitement médical est entamé, en conservant une alimentation pauvre en cholestérol. Lorsqu’un traitement médical est envisagé, il est de très longue durée (généralement à vie).

Il est possible de prévenir les maladies cardio-vasculaires provoquées par l’hypercholestérolémie en mangeant équilibré et en pratiquant régulièrement une activité physique.

Les besoins en cholestérol

Les besoins de l’organisme en cholestérol ne sont pas encore connus. Néanmoins, les apports de cholestérol alimentaire recommandés sont fixés à 300 mg par jour pour un adulte.

Aux apports alimentaires, il faut ajouter la synthèse endogène de cholestérol. En effet, il peut être fabriqué par toutes les cellules de l’organisme mais c’est dans le foie que la production est la plus importante avec environ un gramme de cholestérol par 24 heures.

Un apport de cholestérol alimentaire trop important inhibe sa synthèse dans les cellules autres que le foie. L’organisme régule ainsi la production de cette molécule afin d’éviter les excès dans le sang, avec les conséquences que cela entraîne.

La valeur normale du cholestérol sanguin est de deux grammes par litre. Au delà, des analyses sont réalisées afin de connaître la proportion de cholestérol-HDL (le « bon » cholestérol) et de cholestérol-LDL (le « mauvais » cholestérol). Le taux de cholestérol-HDL doit être supérieur à 0,35 g/l chez l’homme et à 0,42 g/l chez la femme.

Les apports de cholestérol

Les apports de cholestérol sont de deux types :

  • Exogène : un tiers du cholestérol est apporté par l’alimentation. Seuls les aliments d’origine animale en contiennent : la charcuterie, la viande, le jaune d’œuf, les crustacés…
  • Endogène : les deux tiers restant sont synthétisés par l’organisme. Toutes les cellules peuvent effectuer cette synthèse mais la majeur partie de la production a lieu dans le foie (environ 1 gramme par 24 heures).

Le cholestérol n’apporte pas d’énergie à l’organisme, toutefois il est fortement déconseillé d’en consommer en grande quantité. Une cholestérolémie (taux de cholestérol dans le sang) élevée a des conséquences néfastes sur l’organisme, elle peut, entre autre, favoriser l’apparition de maladies cardio-vasculaires. Si la synthèse endogène est difficilement contrôlable, les apports de cholestérol alimentaire, eux, peuvent être diminués. Ainsi, une alimentation équilibrée sera un bon moyen de prévenir l’apparition des maladies cardio-vasculaires.

Teneur en cholestérol et en acides gras saturés de quelques aliments

Pour 100g d’aliments Teneur en cholestérol (en mg) Teneur en acides gras saturés (en mg)
Charcuteries 50 à 380 1 à 17
Viandes 60 à 90 1 à 12
Fromages 70 à 100 20
Beurre 250 53
Jaune d’œuf 1100 9,4
Lait demi-écrémé 7 0,95
Huile de tournesol 0 11,6
Poissons 20 à 160 0,1 à 4
Crustacés 30 à 220 0,1 à 2
Abats 200 à 2500 1,5 à 8

Cholestérol : les mécanismes d’action

Il existe deux formes de cholestérol dans l’organisme qui ont des rôles différents, voire opposés.

Le cholestérol est soluble dans les graisses. Il a besoin d’un transporteur pour circuler dans le sang.

Le cholestérol-LDL

Après la digestion, le cholestérol alimentaire arrive au foie. C’est alors qu’il se lie à la lipoprotéine LDL (low density lipoprotein) afin d’être transporté par le sang jusqu’aux cellules cibles. Ces cellules possèdent des récepteurs qui captent la lipoprotéine LDL et font pénétrer le cholestérol dans le cytoplasme de celles-ci.

Il peut arriver que les liaisons entre la lipoprotéine LDL et le cholestérol soient défectueuses ou que les cellules ne présentent pas assez de récepteurs. Le cholestérol a ainsi plus de difficultés à entrer dans les cellules et s’accumule dans le sang, provoquant une hypercholestérolémie (taux de cholestérol dans le sang trop élevée). Le cholestérol-LDL va se déposer sur la paroi des vaisseaux sanguins, provoquant une plaque d’athérome qui va gêner la circulation sanguine et va favoriser l’apparition de maladies cardio-vasculaires.

Le cholestérol HDL

Le transporteur du cholestérol HDL est une lipoprotéine HDL (high density lipoprotein).

Cette lipoprotéine emporte le cholestérol des cellules et des vaisseaux sanguins pour le recycler au niveau du foie. Ceci a pour effet une diminution de la cholestérolémie et par conséquent des plaques d’athérome, c’est pourquoi le cholestérol-HDL est appelé le ć’bon » cholestérol.

Un taux de cholestérol-HDL élevé n’est pas néfaste à l’organisme, au contraire ; il a des effets bénéfiques puisqu’en diminuant la plaque d’athérome, il prévient l’apparition des maladies cardio-vasculaires.

Il existe donc deux moyens pour prévenir l’hypercholestérolémie et par la même occasion les maladies cardio-vasculaires :

  • En empêchant le cholestérol-LDL de se déposer sur les artères, donc en consommant des aliments riches en vitamines A, E, C (antioxydants), et en fibres (céréales, légumineuses).
  • En augmentant ou en protégeant le taux de HDL cholestérol, donc en consommant des aliments riches en acides gras mono insaturés (huile d’olive), et en vitamine C (fruits), du poisson, un verre de vin.
  • Mais aussi en arrêtant de fumer, en pratiquant du sport régulièrement, et en évitant l’excès de poids.

Certains aliments ont même l’avantage de faire diminuer le cholestérol-LDL. Il s’agit des aliments riches en acides gras mono insaturés et poly insaturés (huiles végétales, poissons…).

Conseils

  • Consommer des aliments qui empêchent la formation de caillots (les caillots peuvent boucher les vaisseaux sanguins sclérosés, entraînant un infarctus). Il s’agit de l’oignon, de l’ail, des aliments riches en acides gras essentiels de la famille des oméga 3 (huiles de noix et de soja, poissons gras….).
  • Eviter les aliments qui augmentent le cholestérol LDL. Il s’agit des aliments riches en acides gras saturés, forme d’acides gras que l’on retrouve principalement dans les aliments d’origine animale (beurre, charcuterie, viandes, œufs….).

L’élimination du cholestérol

99 % du cholestérol est recyclé dans le foie. Le reste est éliminé dans les matières fécales sous forme d’acide biliaire.

Cholestérol : carences et surdosages

Une carence, comme une surconsommation de cholestérol peut être néfaste à l’organisme.

La carence

Le cholestérol fait partie de la composition de la paroi de nos cellules, mais il est aussi utilisé pour la synthèse de la vitamine D par la peau, de certaines hormones et de la bile.

Cette molécule est donc indispensable à l’organisme, et une cholestérolémie trop faible pourra induire des carences en :

• vitamine D (rachitisme, ostéomalacie) ;
• bile (qui sert a digérer les graisses) ;
• hormones stéroïdes.

Le surdosage

Lorsque le taux de cholestérol est supérieur à 2 g/l, des analyses supplémentaires sont effectuées pour connaître la proportion de cholestérol-LDL et de cholestérol-HDL.

Si le cholestérol-LDL est trop élevé, il y a des risques de survenue de maladies cardio-vasculaires.

En effet, un excès de cholestérol-LDL dans le sang favorise l’apparition de plaques d’athérome (dépôt de cholestérol sur les parois des vaisseaux sanguins). Ces plaques gênent la circulation sanguine et peuvent provoquer des infarctus.

Lorsqu’une hypercholestérolémie est détectée, le premier traitement consiste en un régime hypocholestérolémiant. De nouvelles analyses de sang sont effectuées au bout de 3 et 6 mois pour voir si ce régime a eu un effet bénéfique sur la cholestérolémie. Lorsque le régime hypocholestérolémiant n’a aucun effet, un traitement médical est entamé. Les médicaments utilisés sont appelés des normolipémiants. Ce traitement est utilisé en dernier recours, car il est très contraignant : il est prescrit généralement à vie et provoque parfois des effets secondaires. Malgré le traitement médical, l’alimentation devra toujours être contrôlée en cholestérol.

Cholestérol : le régime hypocholestérolémiant

Le régime hypocholestérolémiant est basé sur une alimentation équilibrée dans laquelle sont supprimés certains aliments riches en cholestérol.

Cette alimentation comportera donc :

  • un apport énergétique normal pour l’âge ;
  • 12 à 15 % de protéines ;
  • 30 % de lipides (en privilégiant les acides gras mono insaturés et acides gras poly insaturés et en limitant les acides gras saturés) ;
  • 55 à 58 % de glucides.

Ces nutriments sont répartis en trois à quatre repas :

  • 25 à 30 % des apports énergétiques au petit-déjeuner ;
  • 35 à 40 % des apports énergétiques au déjeuner ;
  • 10 à 15 % des apports énergétiques au goûter ;
  • 25 à 30 % des apports énergétiques au dîner).

Le régime hypocholestérolémiant encourage la consommation d’aliments riches en acides gras insaturés et déconseille la consommation d’aliments riches en cholestérol et en acides gras saturés.

Liste des aliments conseillés et déconseillés

Aliments Conseillés Déconseillés
Viandes Maigres : bœuf, veau, cheval, poulet sans peau, lapin… Grasses : Porc, mouton, agneau, peau de poulet, canard…
Poissons Tous les poissons non cuisinés Poissons en conserve. Tous les poissons cuisinés.
Charcuteries Jambon dégraissé une fois par semaine Toutes les autres charcuteries (saucisses, rillettes…).
Œufs Blanc Deux œufs entiers par semaine Jaune
Lait Lait écrémé et demi-écrémé Lait entier, concentré.
Fromages Fromages maigres à 20-30 % de matière grasse.

Yaourts 0 % de matière grasse.

Fromage blanc maigre, petits suisses à 30 %.

Tous les autres fromages.
Fruits Tous les fruits frais Les fruits oléagineux : Noix, noisettes, amandes, cacahuètes…
Produits sucrés Sucre pur. Confiture, miel.
Sorbets, glaces au lait écrémé, sans crème.
Chocolat. Pâtisseries au beurre, glaces à la crème, tartes, viennoiseries.
Matières grasses Huiles végétales et margarine : huile de tournesol, de maïs, d’olives, de pépins de raisins.Margarine de tournesol, de maïs. Graisses animales : Beurre, Saindoux, Lard, Graisse de coco.
Boissons Eau minérale, boissons aux fruits Alcool

La cuisson des aliments sera faite sans matières grasses :

  • • les viandes : grillées, rôties ;
  • • les poissons : court-bouillon, grillés, en papillotes, à la vapeur ;
  • • les légumes : à la vapeur ou à l’eau.

Enfin, n’oubliez pas que quel que soit votre régime alimentaire, il est conseillé :

  • de manger lentement, à heure fixe, dans le calme et en mastiquant bien ;
  • de boire au moins 1,5 litres d’eau par jour ;
  • de pratiquer un sport ;
  • et enfin, de préparer les aliments de telle façon que vous éprouviez toujours du plaisir à les consommer.

Cholestérol : les questions courantes

Quelles sont les valeurs importantes de la cholestérolémie ?

Nul

Très important Supérieur à 3,00  Supérieur à 1,75
Cholestérol en g/l Cholestérol-LDL en g/l
Nul Inférieur à 2,00 Inférieur à 1,00
Faible 2,00 à 2,50  1,00 à 1,35
Modéré 2,50 à 3,00  1,35 à 1,55
Important Supérieur à 3,00  1,55 à 1,75

Quelles sont les causes de l’hypercholestérolémie ?

Les causes peuvent être d’origine génétique ou bien d’origine alimentaire (une alimentation riche en acides gras saturés et en cholestérol peut être responsable de cette maladie). L’hypercholestérolémie peut aussi être la conséquence d’une obésité et d’une absence d’activité physique.

Comment prévenir l’hypercholestérolémie ?

La meilleure façon de prévenir l’hypercholestérolémie est de manger équilibré et de consommer en priorité les aliments pauvres en cholestérol et en acides gras saturés et les aliments riches en acides gras mono et poly insaturés (huiles végétales, poissons…). Il faut aussi limiter les aliments riches en acides gras saturés et en cholestérol (charcuteries, œufs, viandes…).