Aphtes buccaux : Définition, types, symptômes et traitements

Aphtes buccaux : Définition

L’aphte est une ulcération douloureuse de la muqueuse donnant une sensation de brûlure.

L’aphte est une lésion très fréquente : environ 60 % de la population aura des aphtes dans sa vie.

Les aphtes simples

aphtes-buccaux

aphtes-buccaux

La morphologie de l’aphte est caractéristique. Il se présente sous la forme d’une ulcération isolée dite « cupuliforme » qui est :

• ronde ou ovale ;
• de 1 à 4 mm de diamètre ;
• peu profonde ;
• aux bords nets cernés d’un liseré rouge vif (érythémateux) ;
• le fond de la lésion est jaunâtre.

L’aphte peut être unique. Plus généralement, on trouve de 2 à 4 ulcérations isolées les unes des autres.

L’aphte s’accompagne toujours d’une discrète inflammation des ganglions (adénopathie), d’une douleur localisée, spontanée ou provoquée, et d’une certaine sensation de brûlure qui gêne la mastication et l’élocution. Il se déclare généralement sur la face interne des joues et celle des lèvres mais aussi sur et sous la langue.

Les récidives sont fréquentes et la guérison intervient en 7 à 10 jours.

La stomatite aphtoïde

Signes locaux : c’est une stomatite érythémateuse. La muqueuse buccale est rouge au lieu du rose pâle habituel. Les aphtes sont multiples ; ils siègent sur la langue, le palais, les gencives, les joues et l’intérieur des lèvres.

Signes généraux : fatigue générale ; le patient est « abattu ». Fièvre à 39,5° ou 40°.;

Signes régionaux : en cas de surinfection, on note une adénopathie (ganglion) sous la mâchoire.

Signes associés : il y a parfois des localisations génitales.

Evolution : vers la guérison spontanée en l’absence de surinfection. Les récidives sont fréquentes chez le même malade, à intervalles plus ou moins rapprochés.

L’aphte géant

Signes locaux : l’aphte mesure de 1 à 3 cm. Il est creusé à l’emporte-pièce, son fond est irrégulier avec des zones de nécrose. Il est très douloureux, impressionnant par la taille. Il n’est pas plus grave qu’un aphte banal.

Signes généraux : parfois il y a diminution du nombre de globules blancs.

Evolution : la cicatrisation se fait avec perte de substance aux dépens de la langue ou de la face interne des lèvres. Un aphte géant qui persiste doit faire consulter pour rechercher une cause générale.

La maladie de Behçet (ou aphtose de Touraine) : c’est une affection rare avec un facteur génétique prédisposant (HLAB5), qui se manifeste par des aphtes géants sur les muqueuses buccales et génitales et par des manifestations générales cutanées (comme des croûtes), oculaires (comme l’uvéite), et vasculaires (comme les thromboses).

La périadénite de Sutton : elle se caractérise par des aphtes géants (2 à 5 mm de diamètre), très douloureux, d’aspect particulier, qui éclosent sur les lèvres, les joues et la langue. Leur évolution est lente et peut durer jusqu’à six mois. La guérison est spontanée, mais laisse une cicatrice rétractile significative, parfois invalidante.

Aphtes buccaux : Causes

Les aphtes ont des origines variées, souvent méconnues, qu’elles soient gastro-intestinales, psychiques, réflexes ou liées aux cycles menstruels chez la femme.

Il est difficile de savoir précisément quelle est l’origine de l’aphte et quels sont les moyens à mettre en place pour prévenir son apparition.

Les causes le plus souvent évoquées sont :

Allergie :

  • Un aliment : noix, gruyère, chou, épice, chocolat, crustacé…
  • Un dentifrice ;
  • Un médicament : antibiotique, bromure, barbiturique…

Symptôme d’une maladie générale :

  • Tuberculose, mononucléose infectieuse ;
  • Certaines infections bactériennes à streptocoques ;
  • Carence en vitamine A ou en acide folique ;
  • Toxoplasmose…

Ils revêtent ici souvent la forme de stomatite aphtoïde. Le traitement de la maladie générale les fait régresser.

Eruption des dents temporaires

Les micro-traumatismes répétés liés à une dent ou à une morsure.

Elle s’accompagne parfois d’une stomatite et d’aphtes associés.

Choc émotionnel

Et toutes les périodes de stress.

Troubles endocriniens

En particulier liés aux cycles chez la femme.

Aphtes buccaux : Symptômes

L’aphte évolue en quatre phases :

  • La phase initiale (prodromique) : 24 heures avant. Elle passe le plus souvent inaperçue. On ressent parfois des picotements et une sensation de brûlure.
  • La phase ulcéreuse : on constate la présence d’une bulle remplie d’un liquide clair (lésion vésiculeuse), d’une tache rouge ou rosée sans relief (lésion maculaire) ou d’une petite surélévation de la muqueuse sans liquide (lésion papulaire).
  • La phase d’ulcération : la vésicule très fragile crève rapidement pour donner une ulcération qui se manifeste par une douleur de caractère brûlant. L’ulcération est généralement arrondie ou ovalaire, de la taille d’une tête d’épingle à celle d’une lentille.Elle se creuse en cratère, avec des bords plus ou moins relevés. Le fond est jaune (« beurre frais »), évoluant vers la grisâtre ; le pourtour est rouge vif.La consistance est un peu plus dure que celle de la muqueuse environnante. L’aphte est ceinturé d’une bande carminée d’environ 1 mm de largeur. La muqueuse alentour est saine ou présente un léger œdème.
  • La cicatrisation : dans les conditions d’hygiène normale, l’aphte s’atténue, s’aplatit spontanément et disparaît sans laisser de cicatrice en 5 à 8 jours.

Aphtes buccaux : Traitement

L’aphte simple sera, avant tout, traité localement par :

  • Un antiseptique avec bains de bouche ;
  • Des pastilles à sucer anti-inflammatoires et anti-infectieuses ;
  • L’application de gels anesthésiques locaux avant chaque repas ;
  • Et si besoin, l’application d’acide trichloracétique sur la lésion elle-même par votre médecin ou votre dentiste.
    La sensation douloureuse dure quelques secondes puis s’estompe et disparaît. Une anesthésie est rarement nécessaire. Une « peau » blanchâtre se forme, elle isole la lésion des irritations buccales. Elle persiste plusieurs jours. Quand elle disparaît, le tissu sous-jacent a eu le temps de cicatriser.

Il est possible que votre médecin prescrive :

  • Un traitement antalgique ou anti-inflammatoire ;
  • Des vitamines pp ou c ;
  • Une corticothérapie, en respectant les contre-indications ;
  • D’autres médicaments comme la colchicine.

Aphtes buccaux : Comment prévenir les récidives ?

  • Suppression de toutes les irritations d’origine dentaire : tartre, caries, obturations débordantes, prothèses inadaptées..
  • Traitement des troubles ou maladies générales.
  • Suppression des aliments déclenchant.
  • Prise en charge psychologique.
  • Bilan général, recherche d’avitaminose.